🎤 Interview de webdev : Thomas

avatar Thomas Mauduit-Blin
  • Nom : Mauduit-Blin
  • PrĂ©nom : Thomas
  • Twitter : @Tmbdrogba
  • Age : 26 ans
  • Ville : Saint-Etienne
  • Pays : France
  • SociĂ©tĂ© : Webqam
  • Profession : Lead developer

Présentation

Peux-tu te présenter brièvement ?

Thomas, 26 ans, originaire d’OrlĂ©ans et habitant Ă  Saint-Étienne depuis maintenant 5 ans.

OĂą travailles-tu ? (indĂ©pendant/PME/grosse boĂ®te/service public…)

Je travaille chez Webqam, PME de 20 salariés qui existe depuis 10 ans maintenant et qui marche plutôt bien.

Quelle est ta fonction exacte au sein de l’entreprise ? Au sein de quel dĂ©partement de l’entreprise travailles-tu ?

Je suis lead developer, et je travaille sur une application SAAS ( = Software As A Service = logiciel en tant que service) vendue aux clients que je développe en interne depuis maintenant 2 ans.

Depuis quand exerces-tu ?

Je travaille chez Webqam depuis maintenant 4 ans, après avoir obtenu une licence Animateur des Technologies de l’Information et de l’Internet.

Peux-tu me décrire en quoi consiste ton métier ou ton poste ?

En tant que lead developer, je suis un développeur à part entière, avec en plus la responsabilité des choix technologiques (quels languages/frameworks utiliser, comment doit être structuré le code, etc.) et le fait que je sois garant du bon travail fourni par mon équipe de développeurs.

Cette Ă©quipe est assez petite, puisque nous ne sommes que deux dev Ă  travailler sur le mĂŞme projet depuis maintenant 2 ans. Il s’agit d’une application SAAS que nous avons crĂ©Ă© et que nous faisons Ă©voluer au quotidien. Je suis donc « l’architecte » du code de cette application, et mon binĂ´me se rĂ©fère Ă  moi lorsqu’il va commencer Ă  dĂ©velopper quelque chose de nouveau, ou tout simplement lorsqu’il a des questions sur le code, la manière de faire, etc…

Quelles tâches annexes peux-tu être amené à accomplir ?

Mis Ă  part le dĂ©veloppement, il m’arrive assez rĂ©gulièrement d’avoir des clients au tĂ©lĂ©phone, lorsqu’ils ont des questions sur la faisabilitĂ© de telle ou telle chose, ou lorsqu’ils ont besoin d’ĂŞtre rassurĂ©s sur certaines deadlines.

Pourquoi le webdevelopment ?

Qu’est-ce qui t’a donnĂ© envie de faire ce mĂ©tier ?

Je suis tombĂ© dedans lorsque j’Ă©tais au lycĂ©e, en parlant par hasard avec une personne Ă  l’autre bout du monde que j’avais rencontrĂ©e sur un jeu. Cette personne s’intĂ©ressait au dĂ©veloppement, m’avait montrĂ© ce qu’elle faisait, et j’ai tout de suite voulu en faire moi-mĂŞme.

Ce qui est bien avec le web, c’est qu’on arrive très vite Ă  avoir des rĂ©sultats, mĂŞme si l’on travaille de la mauvaise manière. J’ai donc tout de suite Ă©tĂ© passionnĂ© par ça, et j’ai dĂ©cidĂ© d’en faire mon mĂ©tier quelques mois avant l’obtention de mon BAC.

Quel est ton parcours ? (Ă©tudes/autodidacte/…)

J’ai pas mal appris par moi-mĂŞme, en suivant des tutoriaux trouvĂ©s sur le web, ou en lançant des dizaines de projets (qui n’ont jamais vu le jour !) avec Ă  chaque fois une nouvelle compĂ©tence acquise (plus ou moins bien acquise…).

Après mon BAC, je suis allĂ© en DUT SRC (Services et RĂ©seaux de Communications), avant de poursuivre avec une Licence ATII (Animateur des Technologies de l’Information et de l’Internet).

Comment es-tu parvenu Ă  ton emploi actuel ?

Après l’obtention de ma licence, j’ai tout simplement cherchĂ© la boĂ®te qui me plaisait le plus Ă  Saint-Etienne (je reste Ă  Saint-Etienne le temps que ma copine y finisse un Master en Design), j’ai fait une candidature spontanĂ©e, et j’ai Ă©tĂ© pris !

Un bon webdeveloper…

Quelles sont les qualités personnelles nécessaires pour exercer ce métier selon toi ?

Je pense qu’avoir une bonne logique est indispensable, car lorsque l’on a besoin de crĂ©er des algorithmes pour rĂ©pondre Ă  des problĂ©matiques complexes, ça aide !

Savoir supporter le stress est aussi une bonne qualitĂ©, car il arrive souvent de travailler dans l’urgence, ou pour des projets Ă  très gros budgets, ce qui est souvent gĂ©nĂ©rateur de stress.

Quelles sont les compétences professionnelles exigées dans ce métier ?

Une et une seule : la veille ! On est très très vite dĂ©passĂ© si on ne se forme pas continuellement Ă  tout ce qui se fait de nouveau. En seulement 4 ans d’activitĂ©, j’ai dĂ©jĂ  vu mon mĂ©tier changer, surtout dans la manière de travailler (nouveaux outils, nouveaux framework, etc.).

Peux-tu préciser à quelles technologies tu fais appel au quotidien ?

Au quotidien, j’utilise Ă©normĂ©ment PHP (avec Zend) et Javascript (avec Angular).

Qu’est-ce qui te plaît le plus dans ton métier et pourquoi ?

Avoir des problématiques et les résoudre, voir des milliers de gens utiliser les applications que je développe, et la constante évolution du domaine !

Contraintes

Quelles sont les personnes avec qui tu es amené à entrer en relation ?

Chefs de projets, infographistes, développeurs, et parfois des clients finaux.

Y a-t-il des conditions de travail spécifiques ? Des contraintes physiques ?

Aucune et c’est ça qui est bien, on peut mĂŞme travailler de chez soi !

Quels sont les problèmes auxquels tu peux être confronté ?

Le travail dans l’urgence est le plus gros problème. On est alors forcĂ© de travailler vite et mal, ce qui rend la maintenance future dĂ©licate (on parle alors de dette technologique).

Le marchĂ© de l’emploi

Quelles sont les Ă©volutions possibles selon toi ?

Si je souhaite rester proche du code, ĂŞtre lead developer est un bon compromis : des responsabilitĂ©s, toujours une grande part de technique, et une rĂ©munĂ©ration plus intĂ©ressante qu’un dĂ©veloppeur classique.

En s’Ă©loignant un peu du code, devenir chef de projet technique peut ĂŞtre une option envisageable.

Quel est l’Ă©tat du marchĂ© de l’emploi pour ce mĂ©tier en gĂ©nĂ©ral selon toi ? Dans ta zone gĂ©ographique ?

Le marchĂ© de l’emploi est en plein essor, il y a Ă©normĂ©ment de travail. Il suffit de s’inscrire sur Linkedin pour s’en apercevoir (je me fais contacter par des chasseurs de tĂŞte tous les mois !). Il y a beaucoup plus de demandes que d’offres, ce qui est bon pour nous !

Existe-t-il des difficultés de recrutement dans ton métier ?

Oui, car il est difficile de recruter des personnes compĂ©tentes avec de l’expĂ©rience (rares et chères). Nous prenons donc des stagiaires/alternants que nous formons et embauchons derrière (comme je l’ai Ă©tĂ© moi-mĂŞme).

As-tu déjà été démarché par un recruteur ?

Oui, des dizaines de fois, surtout depuis que j’ai ajoutĂ© Angular en compĂ©tences sur mon profil Linkedin.

Conseils…

Y a-t-il des personnes à qui tu déconseillerais de faire ce métier ?

Si tu n’es pas passionnĂ©, passe ton chemin !

Quels conseils me donnerais-tu ?

Si tu es webdesigner Ă  la base et que tu comptes le rester un peu, pas la peine d’aller très loin dans le dev.

Apprends les bases du PHP (et de la programmation orientée objet) et choisis un ou deux CMS que tu apprendras à maîtriser. Par exemple un CMS « classique » genre WordPress, et un e-commerce comme Prestashop (+ simple à maitriser que Magento).


http://mae.ovh/website/devpop/interview.html

Laisser un commentaire

Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut