🎤 Portrait d’apprenant : Farid 🚀

J’ai rencontrĂ© Farid lorsqu’il a intĂ©grĂ© la troisiĂšme promo BeCode et qu’il a intĂ©grĂ© la startup « Swartz » en novembre 2017. J’ai Ă©tĂ© sa coach et sa formatrice jusqu’en juin 2018, date Ă  laquelle il est parti au Japon pour effectuer son stage professionnalisant et peut-ĂȘtre dĂ©crocher un emploi lĂ -bas.

Farid, un des apprenants de la promo 03 "Swartz" de BeCode
Farid, un des apprenants de la promo 03 « Swartz » de BeCode

C’Ă©tait quoi ton parcours avant BeCode ?

J’Ă©tais Ă  l’Ă©cole secondaire St Joseph oĂč j’ai terminĂ© en technicien informatique.

PassionnĂ© par le rĂ©seau, je suis allĂ© Ă  l’ESI pour apprendre le rĂ©seau. Il y avait trop de programmation Ă  mon goĂ»t. J’ai arrĂȘtĂ© Ă  la deuxiĂšme annĂ©e et j’ai Ă©tĂ© engagĂ© chez Belgacom comme ingĂ©nieur en TĂ©lĂ©com. Je me suis formĂ© en autodidacte Ă  beaucoup de techniques de hacking puis je me suis lancĂ© en tant qu’indĂ©pendant. Je faisais des audits sĂ©curitĂ© et installation rĂ©seau. Je gĂ©rais une petite Ă©quipe de dev app (3 personnes). J’ai tenu 2 ans avant que je me laisse aller et que j abandonne tout Ă  cause de mon divorce. Je suis tombĂ© dans une grosse dĂ©pression, j’ai mis le temps mais jeme suis remis sur pied. J’ai bossĂ© Ă  la commission europĂ©enne puis fais une rechute dans la dĂ©pression. J’ai fait un burn-out aussi. Mon employeur a en profitĂ© pour m’Ă©jecter alors que j’Ă©tais en maladie. Puis j’ai Ă©tĂ© engagĂ© par Fujitsu Talent Belgium pour faire du support. J’ai bossĂ© lĂ -bas 4 mois puis j’ai eu besoin de changer d’air.

C’est lĂ  que je suis parti 3 mois au Japon. A mon retour, je me suis trouvĂ© un poste de Project Manager en tant qu’indĂ©pendant mais j’ai eu un accident de moto et mon employeur m’a remplacĂ© durant ma maladie… Puis je voulais changer, faire quelque chose qui me donnerait une totale libertĂ©, un mĂ©tier qui me permettrait de voyager malgrĂ© le boulot…

Et en informatique, c’est la programmation qui correspond Ă  ces critĂšres 🙂 Un pote m’a parlĂ© de BeCode. Je me suis inscrit, j’ai Ă©tĂ© pris, et voilĂ  !

Comment as-tu vécu ta formation chez BeCode ?

La formation BeCode, je l’ai commencĂ©e sur la dĂ©fensive, trĂšs renfermĂ© sur moi-mĂȘme. Je refusais de m’ouvrir aux autres de peur de ne pas ĂȘtre compris…

Je m’emportais trĂšs rapidement, j’avais l’impression qu’on voulait me formater, qu’on voulait me forcer Ă  adopter une certaine discipline que je ne voulais pas accepter, une discipline que j ai toujours haĂŻe…

Avec cette mentalitĂ©, j’ai fait chier plus d’un formateur, mĂȘme le « big boss » CĂ©dric. Je me suis fais remarquer et pas de la meilleure façon. Mais j’avais des objectifs, j’ai dĂ» accepter ce qui me faisait chier. Je me suis dit « merde je le fais et aprĂšs fuck le monde et ses normes »…

Dans ma tĂȘte, je voulais juste ĂȘtre moi-mĂȘme. Comme la signification de mon prĂ©nom, je voulais ĂȘtre unique, je voulais me dĂ©marquer du reste du monde quitte Ă  ĂȘtre seul. Je voulais ĂȘtre diffĂ©rent. Pour cela j’ai visĂ© loin, trĂšs loin et j’ai dĂ» faire face Ă  une frustration monstre pour aller de l’avant et prouver Ă  beaucoup de monde que rĂȘver c’est pas interdit et qu’en faisant les sacrifices nĂ©cessaire n’importe qui peut rĂ©aliser l’impossible…

Donc le dĂ©but de la formation c’était dur.
Puis y a eu Emily avec qui j’ai pu m’ouvrir peu Ă  peu et ça m’a facilitĂ© la formation. Quelques rencontres sympas et d’autres moins sympas mais dans l’ensemble, c’Ă©tait cool.

Techniquement, tu as appris quoi ?

Techniquement : j’ai full appris HTML/CSS, PHP, JS. Au dĂ©but, je voulais faire du front, ĂȘtre intĂ©grateur mais j’ai vite rĂ©alisĂ© qu’il y avait beaucoup de gens qui avaient ce profil sur le marchĂ© du travail. Et faut dire aussi que je suis Ă  chier en design. Et au fond, j’ai toujours eu plus d’affinitĂ©s avec le back donc je suis allĂ© vers le back…

Aujourd’hui, je me dĂ©brouille bien avec bootstrap. Depuis que je suis en stage, je veux maĂźtriser tous les aspects de JavaScript
Je bosse principalement avec JavaScript, NodeJS et puis je vais passer Ă  ReactJS prochainement.

Comment t’y es-tu pris pour rĂ©ussir Ă  trouver ton stage ?

Pour mon stage, la premiĂšre difficultĂ© que j’ai rencontrĂ© c’est moi-mĂȘme, rĂ©ussir Ă  rĂȘver et Ă  persister…
La deuxiĂšme difficultĂ©, c’est rĂ©ussir Ă  rester motivĂ© malgrĂ© les alĂ©as de la vie.
Ensuite, comme j’ai choisi de faire mon stage au Japon, il a fallu trouver des contacts, se faire un rĂ©seau, lire, Ă©crire et parler Japonais…
Mais la plus grosse difficultĂ© est de surmonter la peur de se planter. Je me bats encore d’ailleurs tous les jours contre ça !

Mais j’essaie tant bien que mal de vivre mes rĂȘves… 🙂

Quelle est la suite ? Quels sont tes projets ?

La suite : affĂ»ter mes skills, me faire une place parmi les meilleurs, me dĂ©velopper en tant qu’indĂ©pendant et puis on verra. Je pense que c’est dĂ©jĂ  un sacrĂ© challenge qui m’attend. Concernant les projets que j’ai en tĂȘte, j’en ai trois sur lesquels j’avance petit Ă  petit mais je dois trouver des alliĂ©s fidĂšles.

Laisser un commentaire

Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut