🎤 Portrait d’apprenant : Glenn 🚀

J’ai rencontrĂ© Glenn lorsqu’il a intĂ©grĂ© la troisième promo BeCode et qu’il a intĂ©grĂ© la startup « Swartz » en novembre 2017. J’ai Ă©tĂ© sa coach et sa formatrice jusqu’en juin 2018, date Ă  laquelle il est parti Ă  Paris pour rejoindre Synaltic pour y faire son stage. Glenn a par la suite intĂ©grĂ© officiellement la sociĂ©tĂ©.

Glenn tenant sa promesse d'embauche chez Synaltic avec Leeloo, sa maîtresse de stage

C’Ă©tait quoi ton parcours avant BeCode ?

Aaaaallloorrrrsss je vais essayer de faire court. J’ai Ă©tĂ© diplĂ´mĂ© d’un master en chimie en 2011, j’ai bossĂ© 2 ans en industrie avant de retourner Ă  l’unif pour faire un doctorat. J’en ai eu marre mais je l’ai quand mĂŞme terminĂ©.

Puis les Ă©toiles se sont pas mal alignĂ©es : j’ai eu fini mon doctorat en septembre 2017, je suis parti en voyage, la formation Becode a commencĂ© 10 jours après mon retour (dĂ©but novembre). Six mois et une chic plus tard me voilĂ  en stage chez Synaltic Group (sociĂ©tĂ© bossant sur l’interprĂ©tation de donnĂ©es) pour 3 mois et ils viennent de me proposer un CDI que je vais accepter. Je commence le 16 septembre 2018. Bref, la reconversion aura pris un an.

Comment tu as vécu ta formation chez BeCode ?

« Comme un travail », c’est bĂŞte mais c’est la vĂ©ritĂ©. Je ne suis pas venu Ă  BeCode comme on va Ă  l’Ă©cole, j’y suis venu pour vraiment produire quelque chose et en sortir avec de bonnes bases pratiques (oui parce que si on devait ajouter la thĂ©orie Ă  ce qu’on fait Ă  la formation: il faudrait 6 mois de plus). Je l’ai très bien vĂ©cu Ă  partir du moment oĂą tu intègres la technique de travail. En effet, BeCode offre un contexte, une atmosphère de travail. Pour le reste, il faut dire ce qui est, on est beaucoup livré à nous-mĂŞme une fois qu’on nous appris les bases des langages Ă©tudiĂ©s. C’est très dĂ©routant au dĂ©but et si on s’attend Ă  avoir « un prof » sur le dos, ça n’arrivera pas et c’est lĂ  tout le challenge : BeCode t’enseigne Ă  devenir autonome.

Et en fait cette autonomie, c’est bien de ça dont tu as besoin. Une fois que tu bosses « dans le milieu », Google est ton meilleur pote, comme en formation. Si ton meilleur pote ne suffit pas, tes collègues sont lĂ  pour t’aider, comme en formation oĂą ce sont les Ă©tudiants qui s’aidaient mutuellement. Si tout ça ne suffit pas, tout le monde se met Ă  t’aider Ă  rĂ©gler tes bug, comme en formation.
BeCode ça a parfois Ă©tĂ© très frustrant, surtout pour un cartĂ©sien comme moi, mais une fois « dans le milieu », mĂŞme si je suis pas encore expĂ©rimentĂ©, j’ai directement su adopter la bonne attitude face Ă  des problĂ©matiques.

Techniquement, tu as appris quoi ?

A part la mĂ©thode de travail, j’ai appris Ă  ĂŞtre efficace dans mes recherches et Ă  cibler les problèmes (mĂŞme si mon background universitaire m’a sĂ»rement beaucoup aidĂ© dès le dĂ©part). J’y ai appris des technologies dans l’air du temps, la formation se focalisant sur les technologies « à jour » dans le web.

Je suis entrĂ© en formation sans vraiment avoir d’idĂ©es prĂ©cises sur ce qui m’attendrait Ă  la sortie mais plutĂ´t pour me faire une idĂ©e globale sur les mĂ©tiers du web et pouvoir mieux dĂ©finir ce que j’aurais envie de faire par la suite. En l’occurrence, j’y suis rentrĂ© en voulant faire du front-end pour en sortir en me disant qu’en fait le back-end c’Ă©tait la vie pour finalement me retrouver Ă  bosser sur un framework basĂ© sur javascript qui va m’obliger Ă  jongler avec les 2 ^^.

Comment t’y es-tu pris pour rĂ©ussir Ă  trouver ton stage ?

Pour le stage, ça n’a pas Ă©tĂ© Ă©vident et il faut s’y prendre bien Ă  l’avance (et croyez-moi : un mois ça passe vite, très vite). Je tenais Ă  le faire en France du cĂ´tĂ© de Paris afin de me rapprocher de ma compagne (oui oui on aime bien faire compliquĂ©), j’ai commencĂ© par écrire sur les adresses de recrutements des boĂ®tes web qui m’intĂ©ressaient (j’en avais ciblĂ© une quinzaine) et prendre le temps d’y postuler sĂ©rieusement (lettre personnalisĂ©e + CV + portfolio) pour au final avoir 5 refus. J’ai ensuite contactĂ© par tĂ©lĂ©phone les 10 boĂ®tes restantes pour m’entendre dire « en fait on cherche personne en stage mais le site n’est pas Ă  jour » (#joie -_- ).

J’ai donc recommencĂ© ma recherche sur de nouvelles sociĂ©tĂ©s mais cette fois-ci en essayant de trouver de « vraies » adresses de contact (via LinkedIn ou en fouillant un peu). Entre temps, ma chère coach Emily (wink wink ^^) m’a Ă©galement donnĂ© le contact d’une de ses amies qui bossait pour une boĂ®te nommĂ©e Synaltic. Au final, j’ai eu le luxe de pouvoir choisir entre 2 lieux de stage et j’ai donc dĂ©cidĂ© d’aller bosser avec Leeloo, une amie d’Emily sur la refonte du site du groupe Synaltic.

Quelle est la suite ? Quels sont tes projets ?

HĂ© bien j’ai la grande chance de me faire embaucher sur mon lieu de stage et vais donc commencer en CDI chez Synaltic Ă  partir du 17 septembre. Afin d’ĂŞtre opĂ©rationnel, je profite de la fin de mon stage pour me former aux technologies utilisĂ©es par le pĂ´le Dev de la boĂ®te Ă  savoir Vue Js et Node Js. Il me restera alors Ă  approfondir Mango Db pour pouvoir aider au mieux la team. Je suis pas encore sorti de l’auberge mais c’est très intĂ©ressant et je suis surtout content de « voir le bout du tunnel » au bout d’un an.

J’espère que ma coach trouvera que j’ai bien « cassĂ© des culs » comme elle dit ;).

Laisser un commentaire

Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut