Il y a deux ans, j’ai découvert l’écriture inclusive. Je me suis évertué à l’appliquer partout où je trouvais ça cohérent et judicieux. Du coup, ça m’a même motivé à faire davantage attention au simple fait d’accorder au féminin les verbes me concernant (écrire ET dire « je suis prise » au lieu de « je suis pris » par exemple).

Et puis j’ai appris que l’écriture inclusive, selon comment c’était rédigé, ça n’était plus lisible pour les malvoyants ou les aveugles via l’utilisation de leur lecteur d’écran. Et en en discutant, je me suis rendue compte qu’effectivement, c’était dommage d’exclure une partie de la population à laquelle on ne pense malheureusement pas assez pour inclure une autre partie de la population. Je ne voulais pas choisir entre l’un ou l’autre. Je me suis simplement dit que tant que je n’avais pas LA solution qui permettait d’inclure tout le monde, j’allais « rester » en stand by. Je sais, c’est pas très courageux mais je n’ai pas trouvé de solution qui me convienne moralement.

Par contre, si tu connais une chouette méthode d’écriture inclusive qui n’exclut pas les aveugles et mal-voyants, je suis preneuse ! 🙂